Routage de l'expédition

Grâce à la participation du CNES et de CLS, nous avons à bord une balise Argos qui transmet notre position en permanence au centre de supervision Argos. Vous trouverez ci dessous la cartographie de notre périple remise à jour pendant toutes nos traversées.

 

13-28 juin 2018: Boucle de prélèvements Continent-Baléares.

Après toutes ces belles rencontres avec le public et les nombreux échanges qu'elles ont suscités, nous sommes reparties vers Minorque en trace plutôt directe. Sur notre route, des gyres ont été détectés par notre partenaire Mercator-Océans; et la traversée a été riche en prélèvements, même s'il a fallu compter avec une météo qui ne nous a pas toujours permis d'arrêter le bateau dans les meilleures conditions.

Après un courte escale à Minorque, nous sommes repartis vers les gyres les plus proches en direction de la côte varoise. Et l'on voit sur la cartographie que la ligne droite n'est pas le plus court chemin pour les explorateurs du plastique!

Ci dessous la cartographie CLS-Argos de notre route, et un exemple des observations de gyres détectés par les satellites d'océanographie.

Suivez notre périple en lisant le journal de bord de l'équipage!

 

18 mai-12 juin 2018: Boucle Corse-Continent.

Après des sessions de sensibilisation dans les lycées, nous sommes partis de Ports St Louis du Rhône le 18 mai, et avons mis le cap vers la Corse pour une nouvelle série de prélèvements et d'observations, baleines, cétacés, méduses. Sur notre route, deux gyres assez stationnaires et potentiellement intéressants on été identifiés par Mercator-Océans.

Arrivés à Bonifaccio où nous avons tenu de nouvelles sessions de sensibilisation auprès du grand public et de classes de primaire, nous avons remis le cap sur le continent en passant par Ajaccio pour continuer le travail de sensibilisation du public à St Raphaël, Cannes, Menton et Monaco. Ces conférences très fructueuses nous ont encore une fois montré le très fort intérêt du grand public pour la question environnementale en Méditerrannée.

Suite du programme: nouvelle campagne de prélèvements.

Ci dessous la dernière cartographie CLS-Argos de notre boucle Corse continent.

 

29 avril - 11 mai 2018: Gibraltar - Port St Louis du Rhône

Le 28 avril à 22:30 UTC, le détroit de Gibraltar est franchi et nous commençons les protocoles d'observation scientifique. Déjà quelques cétacés et quelques prélèvements au compteur! 

Poussé par de forts vents portants, près de 30 noeuds, Le Labo avale le sud de l'Espagne à vitesse grand V, et nous avons espoir de rejoindre les côtes françaises à temps pour participer à plusieurs manifestations. Mais c'est sans compter sur les facéties d'Eole et une panne moteur scélérate, le décanteur de gas-oil qui nous lâche par grand calme plat juste en vue de Barcelone. C'est un passage éprouvant pour le moral car nous voyons filer les heures et se réduire nos chances d'arriver à temps en France. 

Remorqués dans les passes de Barcelone, nous pouvons enfin toucher terre pour réparer grâce à une mobilisation extraordinaire sur les réseau sociaux qui nous a fait bien chaud au coeur. Merci encore à tous ceux qui nous ont offert de l'aide!

Lucie rejoint le bord avec la pièce de rechange. Nous sommes au complet pour la remontée finale Barcelone - Port St Louis qui doit se faire sans encombre. Sur notre chemin, une dépression qui s'est creusée nous gratifie généreusement de près de 50 noeuds de vent (90 kmh, ça souffle vraiment très fort). Sous voilure réduite, notre Labo prouve qu'il sait encaisser les coups de tabac, même dans une mer difficile quand une vague plus forte que les autres projette Marine sur  l'artimon, et Marie sur la table du carré! Plus de peur que de mal car nous avons pris toutes les précautions de sécurité, mais il nous faudra entièrement réparer le pied de table si nous voulons pouvoir profiter des repas! Les repas justement, dans cette mer chaotique, sont assez folkloriques; on a même essayé spéculos/paté de campagne!

Le moral reste bon car les côtes françaises se rapprochent et le vent se calme. Nous rejoignons Port St Louis le 11 mai, achevant ce tour de l'Espagne qui ne fut pas de tout repos. Mention spéciale à Lucie pour ce premier contact plutôt musclé avec la haute mer! 

Ci dessous la dernière cartographie CLS-Argos de notre trajet et la fameuse dépression que nous avons croisée (le routage était un peu optimiste et nous sommes en fait passés dans le plus fort du coup de vent (la tâche orange foncée qu'on voit arriver au matin).

 

23-29-avril 2018: Derniers bords en Atlantique!

Depuis Cascais, à l'entrée de Lisbonne, les vents ont été bons, et nous avons pu accélérer. Nous ne sommes plus que quatre à bord et les quarts se succèdent par tranche de quatre heures. Une courte escale à Faro nous a permis de recharger un peu les batteries. Et le 28 avril à 22:30 UTC, le détroit de Gibraltar est franchi!

01-23-avril 2018: Le Nord-Ouest de l'Espagne n'est pas un long fleuve tranquille!

L'attente fut longue avant de voir s'ouvrir la fenêtre météo propice.

Après quelques sauts de puce sur la côte nord qui nous ont rapprochés du Cap Finistère, nous avons pu contourner le cap mythique pour glisser vers les côtes du Portugal.Retenus quelque temps à la hauteur de Vigo, les vents enfin favorables nous ont permis de descendre jusqu'à Lisbonne d'ou nous repartons le 23 avril.

 

24-28 mars 2018: La traversée du golfe de Gascogne.

A la latitude de Bordeaux, on peut voir l'inflexion de notre trajectoire lors du passage d'une dépression qui nous a poussés vers l'Est. Par la suite, le vent n'est pas revenu suffisamment au Nord,  nous contraignant à faire escale en Galice et à attendre une fenêtre météo propice pour la suite de notre route.

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now